Fédération Departementale des Chasseurs de la Corse du Sud

ASSEMBLEE GENERALE ANNUELLE DES CHASSEURS DE LA CORSE-DU-SUD



 ASSEMBLEE GENERALE ANNUELLE
 DES CHASSEURS DE LA CORSE-DU-SUD
22 avril 2017
La Fédération des Chasseurs de la Corse-du-Sud a tenu son Assemblée Générale Ordinaire le 22 avril 2017 dans les locaux de l’hôtel CORALIA à PORTICCIO, sur la rive Sud du golfe d’AJACCIO.
À la tribune avec le Président Paul-Joseph ETTORI, Madame  Marie José CASANOVA Commissaire aux Comptes, Monsieur Joël MARQUE (DDTM) représentant le Préfet de Corse du Sud, Préfet de la région Corse, Monsieur Jean-Claude RICCI (IMPCF) et Messieurs  Alain De MARI (Expert -Comptable) Claude MARTI et Ange-Dominique MANENTI (Vice-présidents de la DCCS) et Jean Olivier SAULI (Secrétaire général FDCCS).
Egalement présents dans la salle M. PERONE (ONCFS) et tous les administrateurs exceptés M.M. Dumé COLONNA, Stéphan MATTEI et Jean-Pierre RAFFAELLI. Les personnels administratifs et techniques de la FDCCS.  M. Jean Pierre FLEURY.
Le Président Paul-Joseph ETTORI ouvre la séance en saluant et remerciant tous les participants à cette Assemblée Générale, puis avant d’attaquer l’ordre du jour, il demande une minute de silence en hommage à un chasseur, mortellement blessé dans un accident de chasse dans le sartenais.
Il note l’absentéisme des officiels, dû à leur devoir de réserve en raison des élections présidentielles.
Il souligne la présence de deux personnalités qui ont répondu à l’invitation de la Fédération des Chasseurs de la Corse-du-Sud, Monsieur Jean-Claude RICCI Directeur et scientifique de l’IMPCF à qui nous devons la prolongation de la chasse aux oiseaux migrateurs jusqu’au 20 février, ainsi que de Monsieur Jean Pierre FLEURY écrivain et animateur  d’émissions de la télévision sur la faune et la flore sur TF1, Antenne 2, FR3, Arte, ainsi que radiophonique sur RCFM, auteur de nombreux ouvrages.    
À l’ordre du jour.
  • Rapport moral et activité du Président.
  • Rapport financier 2015-2016 de Monsieur Alain De MARI Expert-comptable.
  • Budget prévisionnel 2017-2018 de Monsieur Alain De MARI Expert-comptable.
  • Rapport de Madame Marie Josée CASANOVA Commissaire aux comptes.
  • Activités de notre fédération.
  • Propositions des dates d’ouverture et de fermeture de la chasse – avec débat - pour la saison 2017-2018.
  • Cooptation d’un administrateur.
Rapport moral du Président Paul-Joseph ETTORI.
Comme d’habitude le Président articule son rapport moral en deux phases principales : les bilans au plan national et au plan local.
BILAN AU PLAN NATIONAL
Après douze années d’immobilisme, des deux président successifs, nous avons élu un nouveau Président de la Fédération Nationale des Chasseurs Monsieur Willy SCHRAEM, Président de la  Fédération Départementale du Pas-de-Calais, qui était opposé à Monsieur Jean-Marc DELCASSO, Président de la Fédération Départementale des Hautes Pyrénées.
Tous deux faisaient partie du groupe d’opposition que je présidais et sont venus tous les deux en Corse. Le nouveau résident est combattif et je pense qu’il défendra au mieux le dossier chasse. Il a envoyé vingt-deux propositions à tous les candidats à l’élection présidentielle, dont je vous donne la teneur, pour je résume simplifier la chasse, dynamiser la ruralité et servir la biodiversité. Il a déjà recadré les anti-chasses lors de réunions de travail au ministère. Il ne lâchera rien. Nous devons le recevoir en Corse très bientôt, car il visite les treize régions cynégétiques.
Dans ses actions récentes, il faut remarquer sa lettre pertinente et courageuse adressée à Madame Ségolène ROYALE Ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, suite au CNCF du 22 mars 2017 et à l’arrêté du 27 mars 2017 publié au Journal officiel, que Madame la Ministre a signé et qui porte sur une dérogation, à titre expérimental, aux dispositions de destruction du sanglier dans le département du Gard, et ce malgré l’avis négatif, à une très large majorité, du Conseil national de la chasse et de la faune sauvage.  Protestant avec la plus grande énergie, compte tenu de ce constat, il considère qu’il est désormais vain que la FNC siège au CNCFS, puisqu’on ne tient pas compte de l’avis des chasseurs.
Le Président Paul-Joseph ETTORI fait part à l’Assemblée Générale des dangers permanents qui guettent le monde de la chasse, en effet que ce soit au niveau du Conseil de l’Europe pour la législation sur les armes, que ce soit les antis-chasse avec sur la condition animale. Rien ne nous est épargné.
S’agissant des armes de chasse, devant la nouvelle menace que la commission Européenne fait peser sur les armes, Le Comité Guillaume TELL  a réalisé une synthèse  pour mieux protéger les chasseurs. En effet la Commission Européenne  proposait la déclaration obligatoire de toutes les armes de chasse «  sous pression des attentats terroristes en France et en Allemagne ».
Dorénavant, malgré que le Comité Guillaume TELL ait permis d’éviter le pire, à savoir la suppression de la catégorie D1 qui concerne les fusils de chasse, les fusils de chasse qui seront achetés au lendemain de la transposition de la directive devront faire l’objet d’une procédure de déclaration, comme cela est le cas pour les carabines de chasse. Néanmoins, le Comité Guillaume TELL a obtenu que ces mesures  concernent  uniquement le flux et non le stock.
S’agissant des antis-chasse, ils ne désarment jamais. Déjà le 24 mars 2015, un projet de loi pour la reconquête de la biodiversité de la nature et des paysages a été adopté par l’Assemblée Nationale. Au cours du débat on a pu noter le nombre d’amendements proposés par les députés de EELV pour :
  • L’atteinte à la laïcité  écologique ;
  • L’ingérence sur la lutte contre le braconnage par les FD ;
  •  Un statut de l’animal sauvage ;
  • La composition du Conseil d’Administration de l’ONCFS ;
  • L’atteinte à la chasse traditionnelle ;
  • La disparition du terme « nuisible » pour donner satisfaction aux défenseurs des animaux et associations d’opposants à la chasse ;
  • L’interdiction de chasser le dimanche.
Proposition heureusement rejetées par les sénateurs.
Cependant, dans la perspective des élections présidentielles 2017, ils n’hésitent pas à monter à nouveau au créneau. Il suffit pour cela de jeter un coup d’œil sur le programme présenté par la commission animale du groupe  Europe Ecologie Les Verts, qui prône le respect de l’animal pour protéger et restaurer la nature, et dont les points principaux sont :
  1. INSTANCES ETATIQUES ET OUTIL  JURIDIQUE.
 
  • Création d’un secrétariat d’Etat à la condition animale ;
  • Création d’une brigade nationale pour la protection animale ;
  • Créer un comité d’éthique sur la condition animale ;
  • Créer une Agence Nationale des méthodes alternatives.
 
  1. STATUT JURIDIQUE.
 
  • Pour attribuer de nouveaux statuts aux animaux en fonction de leur capacité ou de leur rôle dans notre société ;
  • Reconnaître les animaux sauvages comme animaux sensibles ;
  • Constituer un code animal ;
  • Elaborer  un code du travail pour les animaux domestiques.
 
  1. SOCIETE
 
  • Mettre en place un programme d’étude sur les liens entre violence contre les animaux et délinquance ;
  • Mettre en place un livret animal familial (LAF)  sur le principe  de la carte grise ;
  • Les propriétaires chargés de déclarer leurs animaux et tout changement de statut y compris en cas de mort de l’animal, un certificat de décès établit par un vétérinaire ;
  • Créer des dispensaires pour animaux dans un but d’intérêt social et sanitaire ;
  • Financer la création de nouveaux dispensaires pour les soins et allouer des subventions pérennes aux dispensaires.
 
  1. EDUCATION
 
  • Eduquer dès l’enfance au respect des animaux et de leur sensibilité dans les écoles primaires, poursuivre  dans les autres niveaux scolaires.
 
  1. ALIMENTATION
 
  • Réduire la consommation de produits d’origine animale au profit de produits d’origine végétale ;
  • Introduire un repas végétarien ou végétalien hebdomadaire pour tous dans la restauration collective ;
  • Permettre l’instauration d’une alternative.
 
  1. ELEVAGE
 
  • Promouvoir et aider par le subventionnement la transition de l’élevage industriel vers le plein air ;
  • Réglementer strictement le transport des animaux vivants.
 
  1. ABATTOIRS.
 
  • Mettre en place les 65 mesures préconisées par la commission d’enquête sur les conditions d’abattages des animaux de boucherie dans les abattoirs français
 
Compléter ces mesures par les propositions suivantes :
 
  • Former, informer ;
  • Contrôler, sanctionner ;
  • Méthode, matériel, outils.
 
  1. PECHE
 
Il s’agit surtout de la pêche en mer.
 
Augmenter les surfaces et le nombre des réserves naturelles marines dans nos eaux territoriales avec interdiction de la pêche sur toutes ses formes.
 
Et d’autres mesures pour les ou contre les professionnels de la pêche en mer.
 
  1. FAUNE SAUVAGE
 
Pour faire évoluer notre rapport à la faune sauvage afin de mettre fin aux pratiques basées sur la violence, et usant de cruauté que soit sous motif de gestion de la biodiversité, prétexte simple de tradition ou simple loisir.
 
Cela passe par un encadrement strict de la chasse et l’abolition des pratiques les plus cruelles, ainsi que le développement d’espace apaisé permettant de tester de nouveaux rapports avec la faune sauvage.
 
Encadrer la chasse :
Instauration du dimanche sans chasse ;
Abolition de la chasse à courre ;
Interdiction du piégeage et du déterrage ;
Suppression définitive de la catégorie des dits « nuisibles ». Etc…
Nous passerons sur les points n° 10  qui concerne le « DIVERTISSEMENT », le point n° 11 qui concerne le « TRAFIC D’ANIMAUX ET COMMERCE et le point n° 12 qui concerne « L’EXPERIMENTATION ANIMALE ».
Comme vous pouvez le constater, avec les « écolomaniaques » qui veulent, à long terme la supprimer, la chasse est en grand danger.
BILAN AU PLAN REGIONAL
 
Au plan régional nous avons continué la lutte afin d’obtenir la régionalisation de la chasse et l’obtention de la décade supplémentaire en février pour les pigeons ramiers et les turdidés.
Depuis 1998 nous n’avons de cesse que de remettre ce dossier dans l’actualité de nos revendications.
Nous avons pour cela rencontré les Présidents de l’exécutif et de l’Assemblée Territoriale de Corse, qui nous apportent leur soutien pour cet important dossier.
Une commission de travail a été mise en place et deux réunions se sont tenues avec le Ministère de tutelle dont une en vidéo conférence.
Le blocage viendrait des instances Nationales de l’ONCFS, avec lequel nous avions pourtant signé un accord de partenariat. Plusieurs rencontres avec le Préfet MIRMAND ainsi qu’avec les représentants de Madame la Ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la mer, lors de son déplacement en Corse.
Nous avons été reçus avec mon collègue de la Haute-Corse en délégation, début avril. Monsieur le Préfet de région a fait preuve d’une grande écoute concernant nos revendications et notamment pour l’implication de la gendarmerie dans la lutte contre le braconnage, afin d’aider les techniciens de l’ONCFS qui sont en nombre insuffisant.
Il faut savoir que nous avons en face de nous des intégristes verts qui œuvrent pour la disparition de la chasse. L’exemple le plus frappant se trouve dans leur programme présidentiel.
C’est pour cela qu’il faut en finir avec cette compétition engagée à travers les réseaux sociaux  où sont publiées des photographies insupportables de quelques « chassards » qui relèvent de la greffe du cerveau, mais comme tous les tissus sont atteints il y aurait un rejet.
 Même i la chasse est aussi considérée comme un sport, il faut éviter de rechercher le score. Ce sont des comportements indignes qui donnent des fusils à nos  adversaires pour qu’ils nous tirent dessus.
Pour nous vrais chasseurs : il n’y a qu’une manière légitime de chasser c’est avec passion et il n’y a qu’une manière honorable de chasser c’est avec raison.
 
ACTIVITES DE LA FDCCS
 
Gibiers de repeuplement pour les associations.
 
  • Faisans 40 quartés                                                                       2  561, 48 €
  • Perdrix 202 couples                                                                      6 465, 69 €
  • Lièvres 71 trios                                                                            32 700, 00 €
Aménagements cynégétiques.
  • Travaux exceptionnels 5 associations                                10 570, 00 €
  • Option 2 deux associations                                                      1 068,00 €
  • Option 3 vingt-trois associations                                          23 000, 00 €
Total                                                                                                         34 638, 00 €
 
Construction de neuf fosses d’enfouissement des déchets de sanglier en quatre ans.
 
Examen du permis de chasser 2016.
 
  • 278 inscrits
  • 170 reçus
  • 70 % de réussite
 
Dossiers dégâts de sanglier 2015/2016.
 
  • 11 dossiers réglés pour un montant de 9 044, 18 €
  • 2 dossiers traités en attente de remise en état pour un montant de 879, 18 €
  • 2 dossiers refusés – Validés par la Commission Départemental d’un montant de 900, 30 €
 
Total                                                                                                          10 823, 66 €
 
Validations des permis de chasser 2016/2017.
 
  • 8 500  validations
 
 
Activités des Techniciens de la Fédération des Chasseurs  de la Corse du Sud
 
Gibiers de repeuplement pour les associations.
 
  • 71 trios de lièvres distribués, dotations 2016 et 2017 (livraisons à Ajaccio Campo dell Oro et dans l’extrême Sud)
  • Perdreaux 200  couples
  • Faisans 40 quartés distribués au Listincone et à Sartène.                                                                                               
 
Gibiers donnés pour les concours.
 
  • Field Trial de Létia (François MANENTI est guide tireur)                                                 
  • Concours Saint Hubert à Lava                                                                                                                                    
 
Aménagements cynégétiques pour les associations de chasseurs affiliées à la FDCCS.
 
  • Travaux exceptionnels pour 4 associations          
  • Subvention option 2 pour 2 associations               
  • Subvention 3 pour 15 associations                           
  • Baguages bécasses
 
  • Douze sorties effectuées avec un total de 27 bécasses baguées. Deux de ces bécasses ont ensuite été capturées à la chasse, un mois après (baguée à Sotta et abattue à Porto-Vecchio) et l’autre baguée à Vico en janvier et tuée à la chasse en Hongrie en mars, soit trois mois après.
 
  • Intervention en milieu scolaire
 
  • Collège de Propriano, Lycée Agricole de Sartène (2 jours), Festimonti à Carbuccia, Foire de Sarrola-Carcopino Scontri Paisani (2 jours), Foire de Tolla, Foire de Ponte Novu (2 jours).
 
  • Suivi de travaux
 
  • Vingt-cinq dossiers (optionsn°2 et n°3) contrôlés
  • Cinq dossiers de travaux exceptionnels contrôlés
Réalisations de neuf fosses pour enterrer les déchets de sanglier.
 
  • Formation
 
  • Accueil d’une stagiaire
 
  • Examen du permis de chasser.
 
  • 12 séances de formation théorique
  • 40 séances de formation pratique
  • 50 séances d’examen unique.
Deux-cent-soixante-dix-huit candidats (278) présents avec cent-soixante-dix (170) reçus, soit un coefficient de réussite de 72 %.
 
  • Surveillance sanitaire
 
  • Cinq sangliers présentant des lésions acheminés au Laboratoire Départemental d’Analyses pour recherche de maladies (tuberculose bovine et peste porcine), deux étaient positifs à la tuberculose bovine, un à Quenza et l’autre à Sartène.
  •  Un perdreau et un lièvre trouvés morts ont aussi été amenés au Laboratoire Départemental d’Analyses. Après examens il a été conclu à des morts accidentelles (collisions avec des véhicules probablement).
 
Une mention spéciale pour le secrétariat qui fournit un important travail, avec compétence et amabilité, reconnues de tous les chasseurs qui se rendent à la Fédération.
Félicitations pour leur accueil chaleureux.
 
LE RAPPORT MORAL DU PRESIDENT EST VIGOUREUSEMENT ET CHALEUREUSEMENT OVATIONNE PAR L’ASSEMBLEE.
 
SOUMIS AU VOTE LE RAPPORT MORAL EST ADOPTE A L’UNANIMITE.
 
Rapport financier de la Fédération saison 2015-2016.
 
Le Président ETTORI demande à Monsieur Alain De MARI du Cabinet d’expertise comptable de présenter le rapport financier de la Fédération pour la saison de chasse 2015-2016. Arrêt des comptes au 30 juin 2016.
 
Monsieur Alain De MARI présente l’arrêt des comptes au 30 juin 2016 :
 
  • Le résultat de l’exercice clos au 30 juin 2016 fait apparaître un bénéfice de 67 873 €uro
  • Les produits d’exploitation s’élèvent à 615 734 €
  • Les charges d’exploitation s’élèvent à  547 861 €
 
Il y a une subvention d’équilibre de 39 000,00 € allouées du « secteur général » vers le « secteur dégâts »  sous garantie de retour à meilleure fortune.
 
A noter que le prix du timbre fédéral demeure à 70 € coût inchangé depuis plus de dix ans.
 
Rapport général de Madame la Commissaire aux comptes.
 
En exécution de la mission qui m’a été confiée au sein de votre Fédération, je vous présente mon rapport relatif à l’exercice clos le 30 juin 2016, sur :
 
  • Le contrôle des comptes annuels de a Fédération Départementale des Chasseurs de la Corse du Sud, tels qu’ils sont annexés au présent rapport,
  • La justification de mes appréciations,
  • Les vérifications spécifiques prévues par la loi relative à l’exercice clos  le 30 juin 2016.
 
Les comptes annuels ont été arrêtés par votre conseil d’administration, il m’appartient, sur la bases de mon audit, d’exprimer une opinion sur ces comptes.
 
  1. OPINION SUR LES COMPTES ANNUELS
 
J’ai effectué mon audit selon les normes de la profession : ces normes requièrent la mise en œuvre  de diligence permettant d’obtenir l’assurance raisonnable que les comptes annuels ne comportent pas d’anomalies significatives. Un audit consiste à examiner, par sondage, les éléments probants justifiant les données contenues dans ces comptes. Il consiste  également à apprécier leur présentation d’ensemble. J’estime que mes contrôles fournissent une base raisonnable à l’opinion exprimée ci-après.
 
Je certifie que les comptes annuels sont réguliers et sincères et donnent une image fidèle du résultat des opérations de l’exercice écoulé ainsi que de la situation financière et du patrimoine de la Fédération à la fin de l’exercice.
 
  1. JUSTIFICATION DE NOS APPRECIATIONS.
 
En application des dispositions de l’article L. 225.235, 1er alinéa, du Code du Commerce, nous devons porter à votre connaissance la justification de nos appréciations relatives aux options significatives de politiques comptables traduites dans les comptes, lorsque les décisions importantes ont été prises au cours de l’exercice. En absence de telles décisions, nos appréciations n’appellent pas de justifications particulières de notre part.
 
  1. VERIFICATIONS SPECIFIQUES.
 
J’ai également procédé, conformément aux normes de la  profession, aux vérifications spécifiques prévues par la loi.
 
Je n’ai pas d’observation à formuler sur la sincérité et la concordance avec les comptes annuels des informations données dans le rapport financier du conseil d’administration et dans les documents adressés aux adhérents sur la situation et les comptes annuels.
 
Soumis au vote le rapport financier 2015-2016 est adopté à l’unanimité.
 
Le Président Paul-Joseph ETTORI remercie vivement Monsieur Alain De MARI et Madame Marie-Josée CASANOVA, qui permettent à la Fédération de travailler sereinement.
 
BUDGET PREVISIONNEL 2017-2018.
 
Le Président ETTORI demande à Monsieur Alain De MARI du Cabinet d’expertise comptable de présenter le budget prévisionnel pour la saison de chasse 2017-2018. Période du 1er juillet 2017 au 30 juin 2018.
 
Monsieur De MARI présente le budget prévisionnel :
 
  • En produits la somme de :                          647 048     €uro
  • En charges la somme de :                           562 435    €uro
 
Le résultat prévisionnel est arrêté à la somme de :  84 463  €uro
Les investissements : Néant.
 
Le budget prévisionnel est voté à l’unanimité par l’Assemblée Générale.
 
Avant d’attaquer le plat de résistance que sont la discussion sur les dégâts de sanglier et le débat sur les propositions des dates d’ouverture et de fermeture de la chasse, le Président Paul-Joseph ETTORI, assisté des Vice-présidents Claude MARTI et Ange-Dominique MANENTI, a tenu à honorer Monsieur Jean-Claude RICCI Directeur de l’IMPCF,  les présidents d’associations méritants, Messieurs  Jean-Pierre BOZZI (Forciolo) Jean-Jacques MURRACCIOLI (Ocana-Tolla) Benoît BAREL (Figari Senza Nomu) et notre collègue administrateur Baptiste VELLUTINI (Petreto et Bicchisano) en leur  attribuant la médaille et le diplôme d’honneur de la Fédération.
 
INTERVENTION DE M. JEAN-CLAUDE RICCI
 
Invité par la FDCCS, Monsieur Jean-Claude RICCI Directeur de l’IMPCF et Docteur en biologie, écologie et gestion a fait une intervention très claire et très remarquée sur deux sujets importants qui concernent le quotidien des chasseurs et portant sur :
 
  • L’attribution d’une décade supplémentaire pour la chasse aux oiseaux migrateurs turdidé, pigeons ramiers, bécasses.
  • Les mesures à prendre pour conserver et préserver la souche corse de la perdrix rouge.
 
Très à l’aise et simple dans ses propos et ses explications, il a instauré d’entrée  un climat de confiance avec l’assemblée des chasseurs, permettant un dialogue intéressant et constructif  auquel a participé activement entre autre,  Monsieur Jean- Pierre FLEURY.
 
Grâce à ses études actualisées et aux comptages que nous avons effectués depuis une quinzaine d’années, c’est à lui que revient de présenter le dossier « BETON » qui devrait nous permettre d’obtenir satisfaction en ce qui concerne cette fameuse décade.
 
Intervention vigoureusement applaudie par l’Assemblée.
 
COOPTATION D’UN ADMINISTRATEUR
Le Président Paul-Joseph ETTORI demande à l’Assemblée Générale de confirmer la cooptation de Monsieur Pierre VITALI au poste vacant d’administrateur de le FDDCS.
Monsieur Pierre VITALI est coopté à l’unanimité.
 
Dates d’ouverture et de fermeture de la chasse saison 2017-2018.
 
Avant d’en venir aux propositions des dates d’ouverture et de fermeture de la chasse pour la prochaine saison, le Président Paul-Joseph ETTORI  fait un constat critique de la saison passée : perdreaux en nette régression – il faudra en rechercher et en trouver les causes -  sanglier en nette diminution , notamment en moyenne montagne. Par contre beaucoup de migrateurs  mais souvent non-respect des quotas en ce qui concerne les turdidés.
 Seule la régionalisation de la chasse, si elle est menée à son terme, pourra permettre une meilleure gestion des espèces.
 
Points principaux dans les propositions :
 
Maintien des quotas  pour les perdreaux, la bécasse et les grives.
Maintien des deux jours de non-chasse par semaine, les mardis et vendredis, sauf les jours fériés.
Chasse à la bécasse interdite après 17 heures.
Fermeture impérative du sanglier le 31 janvier 2017.
 
Tous ces points seront détaillés dans le prochain arrêté départemental, après réunion de la commission départementale de la chasse et de la faune sauvage.
 
Contrairement aux habitudes, toutes les dates d’ouverture et de fermeture de la chasse pour la saison 2017-2017, proposées par la Fédération, ont été acceptées, à l’unanimité par l’Assemblée Générale, même si certains, compte tenu de la raréfaction de l’espèce, auraient souhaités une fermeture du perdreau d’au moins deux ans.
 
Il n’en a pas été de même pour la suppression ou le maintien des deux jours de non-chasse après le 31 décembre, cependant l’Assemblée Générale  a voté pour la suppression des deux jours de non chasse après le 31 décembre, par 720 voix contre 423.
 
Récapitulation à titre indicatif des dates retenues par l’Assemblée générale.
 
  • Sanglier ouverture le 15 août 2017, fermeture le 31 janvier 2018.
  • Perdrix  ouverture le 1° octobre 2017, fermeture le 03 décembre 2017. La chasse à la perdrix est autorisée uniquement le lundi, mercredi, samedi et dimanche.
  • Faisan  ouverture le 1° octobre 2017, fermeture le 03 décembre 2017. Sauf pour les chasses privées où le faisan de lâcher pourra être chassé jusqu’au 31 janvier 2018.
  • Lièvre ouverture le dimanche 03 septembre 2017, fermeture le dimanche 03 décembre 2017.
  • Lapin de garenne du dimanche 03 septembre 2017, fermeture  le 28 février 2018.
 
Pour ce qui est des oiseaux de passage les dates retenues par l’Assemblée générale sont les suivantes :
 
  • Bécasse des bois ouverture le 1° octobre 2017, fermeture le 28 février 2018.
  • Tourterelle des bois et tourterelle turque ouverture le dimanche 03 septembre 2017, fermeture le 20 février 2018.
  • Alouette des champs ouverture le 03 septembre 2017, fermeture le 20 février 2018.
  • Caille des blés ouverture le 1° octobre 2017, fermeture  le 20 février 2018.
  • Pigeon ramier (*) et autres colombidés ouverture le dimanche 03 septembre 2017, fermeture le 20 février 2018.
  • Grives, merle noir et autres turdidés ouverture le 03septembre 2017, fermeture le 28 février 2018.
 
Pour ce qui  est du gibier d’eau les dates d’ouverture et de clôture sont fixées par arrêtés ministériels.
 
Pour la chasse au sanglier l’emploi de la chevrotine  est maintenu mais uniquement  en battues collectives comprenant au moins 7 participants.
 
(*) La chasse au pigeon ramier est autorisée tous les jours, à poste fixe matérialisé de main d’homme, jusqu’au 15 novembre.
 
S’agissant du sanglier, Monsieur PAOLINI lieutenant de louveterie, propose une motion, demandant à la DDTM de respecter le vote de la commission cynégétique.
 
Soumise au vote cette proposition est adoptée à l’unanimité.
 
S’adressant alors à Monsieur Joël MARQUE Directeur-adjoint de la DDTM, présent à la tribune, le Président Paul-Joseph ETTORI lui demande, de faire respecter cette motion, car si le vote des chasseurs n’était pas pris en compte, il se réserverait le droit de ne plus siéger au sein de cette commission.
 
L’ordre du jour étant épuisé le Président Paul-Joseph ETTORI invite tous les participants à un apéritif et un déjeuner partagés, comme le font habituellement les chasseurs corse.