Fédération Departementale des Chasseurs de la Corse du Sud

La Fédération des Chasseurs de la Corse-du-Sud a honoré son doyen

La salle d'examen du permis de chasser portera désormais le nom de Charles-Antoine GRISONI Président d'Honneur



Le 27 février 2017 une petite cérémonie, très conviviale, a eut lieu, au siège de la Fédération, en l'honneur de Charles GRISONI.

C'est devant sa famille rassemblée, tous les adminitrateurs et les personnels que Le Président de la FDCCS, Paul-Joseph ETTORI a tenu à honorer, Charles-Antoine GRISONI, doyen et Président d'Honneur de notre Association.
Très brièvement il est revenu sur le parcours du récipiendaire, depuis sa naissance le 25 octobre 1923 à Ajaccio, jusqu'à maintenant, et qui fût loin d'être un long fleuve tranquille.
Après des études secondaires au collège FESCH à Ajaccio jusqu'en terminale, Charles-Antoine GRISONI est mobilisé en 1943 dans la première armée française avec laquelle il participe à la libération de la France, en participant activement aux campagnes de France en Alsace  et d'Allemagne. Blessé par deux fois, dont la seconde fois très grièvement il est cité à l'ordre de première armée française.
Revenu à la vie civile, en 1945 il entreprend des études supérieures et obtient le diplôme d' Ingénieur Agronome, avec pour spécialités Botanique Générale, Minéralogie et Foresterie Tropicale, ce qui lui permet d'intégrer le service des Eaux et Forêts, comme Ingénieur. 
Envoyé en Afrique et plus précisément au Gabon, il participe à un travail de déforestation d'essences tropicales de 50 000 hectares. Vie difficile dans un milieu hostile par la présence d'animaux dangereux, notamment les vipères à cornes et les najas cracheurs, mais avec un charme certain pour l'amoureux de la chasse qu'il est.
En 1957 de retour en Europe, il épouse Michelle qui est toujours sa compagne aujourd'hui.
De retour en Afrique, d'abord à Lambaréné, puis à Bangui, il est affecté au service des chasses et du tourisme dont il est le responsable. Endroit rêvé pour le chasseur de gros gibier qu'il est.
En 1970 de retour en Europe, il est affecté à Ajaccio au service de l'Aménagement Forestier, et lors de la régionalisation de la Corse en 1976, il conserve son poste, devenant plus spécialement responsable des programmes FEOGA, notamment pour la sécurité incendie, entreprenant principalement  des reboisements, ainsi que des aménagements de pistes et de points d'eau.
Parallèlement à la demande des habitants, en 1983 il devient Maire  de Balogne, poste qu'il occupe jusqu'en 1995 avant de se retirer volontairement. Durant cette période il s'attache à moderniser la commune en faisant construire une nouvelle et spacieuse mairie, en faisant  capter de nouvelles sources, faire des orages, construire un château d'eau et l'assainissement collectif, mais aussi en faisant ouvrir de nouvelles pistes pour les éleveurs, et permettant aussi à six jeunes du village d'avoir des emplois à temps plein, en leur faisant étudier les nouvelles technologies.
Décorations à titre militaire Légion d'Honneur, Médaille Militaire avec citation à l'ordre de la 1° Armée Française, Croix de Guerre.
Décorations à titre civile, Officier de l'Ordre National du Mérite, Officier du Mérite Agricole, Chevalier des Palmes Académiques. 

 

Visiblement très ému, Charles-Antoine GRISONI remercie vivement ses collaborateurs et amis par ces paroles : 

Monsieur le Président, mes chers amis

Certaines actions doivent avoir valeur d'exemple et je vous exprime ma reconnaissance et mes remerciements.

J'éprouve beaucoup de plaisir à me retrouver entouré d'amis qui aujourd'hui me font un immense honneur en donnant mon nom à la salle d'examen du permis de chasse de notre département. J'ai de ce fait le sentiment d'appartenir à une grande famille, et c'est avec beaucoup d'émotion que je formule mes voeux de voir perdurer tous les projets proposés lors de nos assemblées générales.

Je vous avoue que pendant ma carrière comme Ingénieur des Eaux et Forêts, je me suis toujours occupé de chasse et après 20 ans passés en Afrique, j'ai été nommé en Corse en 1971, comme Directeur des réserves de chasse d'Asco et de Casabianda, ce qui m'a permis de me rapprocher de la Fédération.

Prenant ma retraite en 1988, j'ai été coopté comme membre de la Fédération, et atteint par la limite d'âge, vous avez eu la gentillesse de me garder parmi vous.

Je reconnais avoir trouvé des jeunes pleins de volonté et de courage, aussi de gentillesse et j'ai pu apprécier toutes les qualités, et leur efficacité. Je les remercie particulièrement pour leurs gestes amicaux à mon égard.

Etant âgé et éprouvant toujours le désir d'assister aux réunions de la Fédération loin d'Ajaccio, ma famille était tranquille et rassurée sachant que mes accompagnants étaient  plein de sollicitude envers moi.

J'espère pouvoir en profiter encore quelque temps...

Ayant eu l'occasion de fréquenter tous les Présidents pendant une quarantaine d'années, Paul tu as toute mon admiration pour la façon dont tu présides la Fédération et le sens que tu as su lui donner.

Merci encore pour l'honneur que vous me faites, il restera dans ma mémoire comme un moment de fierté.

J'en suis très ému et très heureux, avec toute mon affection

Allocution très applaudie.

Congratulé par tous les administrateurs et par Jean Olivier SAULI Secrétaire de la Fédération, qui  étant obligé de partir lui donna l'accolade en lui disant très amicalement : "Etant le doyen en second de la Fédération, je ne suis pas pressé de prendre la place, je souhaite que tu la gardes le plus longtemps possible. Longa e felice vita pà te e tutt'i toi".

Champagne, frappes et beignets au brocciu étaient au rendez-vous.