Fédération Departementale des Chasseurs de la Corse du Sud

SUPPLEMENT NON ENCARTE DANS CORSE-MATIN DESTINE A L'INFORMATION DES CHASSEURS

Un grand zéro pointé au quotidien CORSE-MATIN et un carton jaune au comité de rédaction de ce supplément.



Principales critiques l'organisation de la distribution de ce supplément et informations tronquées voir erronées sur la régionalisation de la chasse en Corse.

Un grand zéro pointé au quotidien CORSE-MATIN pour la manière dont le journal a organisé la distribution du "SUPPLEMENT CHASSE" le 12 août 2017, destiné à toucher tous les chasseurs et même au delà tous les publics.

Ne respectant pas ses engagements, les responsables de la publication, n'ont pas fait encarter ce "SUPPLEMENT CHASSE" qui a été distribué comme une vulgaire publicité. Même les magasins de presse n'ont pas été informés de l'importance de ce supplément Chasse, qui devrait coûter aux deux Fédérations Départementales de la Chasse et à la Fédération Régionale de la Chasse en Corse, pour seize pages, 8 000,00 €, alors que plus de six pages sont occupées par la Fédération Régionale de la Pêche, des tiers ou des publicités.

Tous les chasseurs de Corse ont droit à l'information et ce d'autant plus que l'ouverture de la chasse au sanglier est fixée au 15 août  2017, et qu'il sera pratiquement impossible aux responsables de publication de CORSE-MATIN de rattraper leur faute avant cette date. 

De même, nous donnons un CARTON JAUNE au comité de rédaction, responsable des textes publiés, et qui dans l'article principal "LA REGIONALISATION DE LA CHASSE", reprend  des éléments déjà parus dans notre périodique annuel "LE CHASSEUR DE CORSE" en 2015 et 2016, avec des informations tronquées ou erronées, quant à la genèse de cette affaire.

En effet, dès 2001, sur l'initiative de Paul ETTORI Président de la FDCCS et de son environnement immédiat, sont posés les premiers jalons de la régionalisation de la chasse en Corse. Puis en 2002, à l'occasion du "processus Matignon" , un projet de régionalisation de la chasse en Corse, en quatre points, avait été rédigée en mairie de Pianottoli-Caldarello, par Jérôme POLVERERINI alors Président de l'Office de l'Environnement de la CTC, en étroite collaboration   avec Mrs Paul ETTORI, "Mimi BURESI et "Coco" POGGI, et depuis sans relâche, les présidents des deux fédérations départementales des chasseurs de Corse, sont intervenus auprès des préfets successifs, des Conseils Exécutifs de la CTC et du Ministère de l'Ecologie, pour obtenir la véritable régionalisation de la chasse en Corse, au delà des dispositions dérogatoires obtenues en matière de chasse, le 22 janvier 2002 devant l'Assemblée Nationale, lors de la présentation du projet, présenté et porté par Mrs José ROSSI et Paul  PATRIARCHE députés de la Corse, qui avaient obtenus  quelques avancées, dans la mesure ou trois doléances demandées avaient été adoptées par les députés, mais pas la principale, c'est-à-dire, la gestion des dates d'ouverture et de fermeture de la chasse, qui n'a pas été concédée à la CTC.

Depuis, en dépit d'actions permanentes, poursuivies devant l'Assemblée Territoriale de Corse en juillet 2004, juillet 2005, octobre 2009, novembre 2013, octobre 2014, février 2015, toujours sans résultat, nous avons conservé la même forte volonté et l'espoir d'aboutir enfin.
Voilà en quelques lignes l'historique de notre principale revendication "LA REGIONALISATION DE LA CHASSE EN CORSE". 

Pour conclure, nous dirons simplement qu'il n'était pas nécessaire de faire un "SUPPLEMENT CHASSE" coûteux,   et faire appel à CORSE-MATIN pour un tel résultat.  Pour l'an prochain il n'est pas question, selon nous,  de répéter la même expérience, qui s'avère être un véritable fiasco.